Nous voyageons avec notre instrumentarium forain Stroh à pavillons.
Nous inventons des espaces buissonniers d’enregistrement et d’écoute de chant d’ici et d’ailleurs.
Colporteurs de notre humanité et de sa diversité, nous collectons des chants et des berceuses a capella à travers les langues du monde comme une invitation à déposer notre multitude pour la garder vivante et à rencontrer celle des autres. Notre démarche à partager, humaine et artistique, s’est enracinée, pousse et fleurit au sein du collectif Stroh de la Fausse Compagnie.

Carine Henry et Jérôme Bouvet

Chaque langue voit le monde d’une manière différente.
Frederico Fellini

carnet de voyage

Tout le carnet

la famille Stroh

Le Projet Stroh est un espace de partage, de recherche et de collaborations. En 1900, pendant les premiers balbutiements des enregistrements sonores, Augustus Stroh, ingénieur des télégraphes, adapte les instruments à cordes en les dotant d’un système d’amplification mécanique avec une membrane et un pavillon (pour remplacer la caisse de résonance classique). Un siècle plus tard, La Fausse Compagnie se lance dans la reconstruction de ces instruments (...)

Lire la suite